LA FOUINE

Tous les moyens sont-ils bons ?



A titre de prévention, nous vous présentons une panoplie de moyens mis en oeuvre, entre autres, par le Ministère de l'Intérieur du gourvenement français afin de contrôler les automobilistes et d'amender si il y a faute de ces derniers.




L'appareil est capable de donner votre vitesse en vous croisant sur la route, en se laissant dépasser, en se rapprochant de vous par derrière, et bien naturellement à l'arrêt planqué au bord de la route et ceci dans les deux sens.



L’étude de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) indique que « si l’angle du radar par rapport à l’axe de la route n’est pas conforme, la vitesse relevée n’est pas exacte (…) [et que] si l’angle est exact, les mesures de vitesse sont très précises ».



En résumé, si l’appareil est bien placé, ça marche bien, dans le cas contraire, ça marche mal ! Et de ce côté, l’étude de l’IGPN ne fait que dire de manière assez peu différente ce que stipule le certificat d’homologation des appareils en question.



« Afin de s’assurer que les procédures soient bien respectées et que l’angle soit exact, les policiers et les gendarmes, qui utilisent les radars embarqués, sont formés pour les paramétrer conformément aux spécifications des appareils » , indique l’Intérieur, toujours cité par Le Monde. « Dans chaque véhicule doté d’un radar, un jalon permet de le positionner selon l’angle requis, et une butée sur le radar assure qu’il soit bien orienté à 25°. Les radars fixes sont eux paramétrés lors de leur installation selon l’angle de 25° requis », insiste-t-il.


Toutes les garanties sont donc réunies pour qu'aucune erreur matérielle ou humaine ne se produise dans la constatation de la vitesse.


Les forces de l'ordre ont une imagination débordante. On connaissait déjà les voitures banalisées dissimulant des radars, c'est au tour désormais des motos de transporter des radars.


L'expérience est menée par la police fédérale belge qui vient de mettre en service sur les autoroutes E40 et E411 des motos banalisées. Ces Honda Pan Européen dissimulent sous leur clignotant avant gauche une caméra reliée à un dispositif d'enregistrement des infractions.



Voici ce que vous risquez de croiser en tant que nouveaux radars semi-fixe:

Dans la boîte de signalisation Dans la boîte de signalisation Incrusté dans la portière

Il faut remarquer l'imagination débordante de nos fonctionnaires.


Voici ce que vous risquez de croiser en tant que nouveaux radars fixe:

Incrusté dans les rails d'autoroutes Incrusté dans les rails d'autoroutes MESTA Série 2200 MESTA Série 3000

La grande nouveauté tient dans l’installation de 50 radars spécialisés dans la détection d’infractions routières comme le non respect des distances de sécurité, des feux rouges, des stops, etc. Très compacts, ces radars de nouvelle génération pourront ainsi être positionnés n'importe où, y compris sur les barrières des ponts et sur les mâts des feux rouges. Le Mesta 3000 développé par Sagem Défense en est l’illustration.

Cabines « leurres » Identiques en apparence aux Mesta 2000 et 2200, elles peuvent être également proposées. Mais attention, dans certaines de ces versions, il est possible d’implanter un radar amovible.

Le Mesta 2200 se fond ainsi dans n’importe quel paysage. Cabine modulaire, petite et esthétique, pouvant être placée sur un mât, un portique ou un pont.


Voici ce que vous risquez de croiser en tant que nouveaux radars embarqués:

Incrusté dans la portière Incrusté dans la portière Incrusté dans la portière

Des Audi pas comme les autres Une Audi avec radar en calandre A côté du phare, sous le rétroviseur


Voici ce que vous risquez de croiser en tant que nouveaux radars mobile:

MESTA Série 1000 Jumelles : « l’exception » Eurolaser de Sagem

Pas de jaloux. Les radars mobiles prennent un coup de jeune avec la gamme Mesta 1000 spécialement conçue pour mesurer la vitesse des différents types de véhicules en circulation (véhicules légers, poids lourds et motos). Il est garanti « sans défaillance sur plusieurs millions d’infractions » par ses créateurs et dispose du dernier cri en matière de calcul de vitesse : prise de vue numérique haute définition jour et nuit, très haute capacité de stockage, connexion sans fil sécurisée (WiFi), etc. Une arme imparable pour sa compacité et sa discrétion. Embarqué dans le break de la gendarmerie ou de la police, il est capable de surveiller jusqu’à 4 voies avec une marge de 10 à 300 km/h.


Attention à la confusion : les cinémomètres soupçonnés d’erreur de mesure de vitesse sont les fixes et mobiles utilisant la technologie « écho-doppler ». Les jumelles Eurolaser, elles aussi construites par Sagem et qui utilisent la technologie laser comme leur nom l’indique, ne sont pas concernées. A priori, elles « flashent » vraiment juste, elles ! Enfin, pas si sûr pour les motos dont la vitesse est « mesurée » de face : selon leur notice, les jumelles demandent une surface plane suffisamment grande – comme une plaque d’immatriculation – pour opérer une mesure juste. Et les grandes surfaces planes à l’avant d’une moto, ça manque un peu !


En vous souhaitant bonne route et avec toute la prudence nécessaire.




Kenet - Accueil

© www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr © www.kenet.fr ©